• Inès Odry

Faire un travail sur soi

Mis à jour : 27 juil. 2018

Entreprendre un suivi psychologique demande souvent plus de courage qu’il est commun de penser.



Aller voir un psy, entreprendre un travail sur soi : une décision souvent difficile à prendre.

Demander de l’aide, se confier, se découvrir, faire le premier pas vers un changement…

Cela peut sembler bien simple par écrit.

Pourtant il s’agit d’actes qui nécessitent à la fois du courage, une certaine audace et même de la force.

J’ajouterai que pour débuter une thérapie, il faut accepter le fait de se vouloir du bien, d’avoir le droit de prendre soin de soi, de s’occuper de soi, pour soi avant tout.

Si cela peut sembler anodin, on observe que de nombreuses personnes ne s’autorisent pas cela, ou bien ne se reconnaissent pas le droit d’aller mal (« je dois aller bien ») et de faire en sorte que cela change.



Pourquoi ne pas consulter quand on en a besoin ?


Les raisons qui poussent des personnes à ne pas entamer un travail sur elles-même alors qu’elles en auraient besoin pour quelque raison que ce soit (voir Pourquoi consulter) sont souvent plurielles. Et bien souvent, il y a la raison manifeste et la raison latente… Le dessus et le dessous de l’iceberg.



  • Sur le devant de la scène psychique : comment on le justifie aux autres et à soi-même

Les raisons évoquées peuvent s’énoncer ainsi :


- Parce qu’elles ne s’en sentent pas capables : " je ne me sens pas de tout raconter à quelqu’un que je ne connais pas " ;

- Minimisation de leur état psychologique : "il y a pire" , "je ne suis pas à plaindre", "j’ai tout pour être heureux.se" ;

- Une mauvaise expérience avec un psy : " Il ne parlait pas", " Elle me disait de ne pas m’en faire", " Ca ne changeait rien " , " Je ne me sentais pas vraiment entendue ni écoutée " ;

- Une représentation biaisée du psy (voir Idées reçues, Psy-quoi ?)

- Le coût trop élevé (nombreux psychologues proposent des honoraires adaptables ou des facilités de paiement ; les CMP (Centre Médico-Psychologique) proposent dans une ville près de chez vous des suivis psychologiques gratuits sur présentation de votre carte vitale)

- Le manque de temps (Avez-vous pensé aux consultation en ligne ?)

- La crainte que cela dure longtemps (1) il existe des thérapies dites brèves , 2) la durée dépend toujours de votre volonté, vous pouvez à tout moment choisir de suspendre ou d’arrêter votre suivi si vous pensez que celui-ci a suffisamment duré 3) Vous avez la possibilité de questionner le professionnel sur la durée moyenne de ses suivis… Vous obtiendrez peut-être une fourchette de durées moyennes selon divers critères)


D’ autres raisons moins évidentes à aborder, d’autres motifs qui ne sont pas toujours clairs dans notre conscience empêchent également de réaliser un travail sur soi.


  • En coulisse du psychisme : les résistances psychologiques

Les résistances psychiques constituent les raisons profondes parfois inconscientes qui font que nous n’entreprenons pas de travail thérapeutique quand cela nous serait nécessaire.


Etre au clair avec les raisons sous-jacentes à ce « blocage » est le premier pas vers le mieux-être.

Pourquoi je n’ai jamais consulté ?

Qu’est-ce que je ressens à l’idée de faire une thérapie ?

C’est quoi, pour moi, faire une thérapie ?

Qu’est-ce qui fait que je ne m’autorise pas à prendre soin de ma santé psychique ?

Est-ce que j’ai peur qu’il se passe (nommez la situation)… si je vais voir un psychologue ?

Est-ce que je me sens bien dans ma vie, bien dans ma peau, bien avec les autres ?

Si la réponse n’est pas oui : qu’est-ce qui m’empêche de commencer un travail sur moi-même aidé par un spécialiste qui me convient ?


Prenez le temps d’identifier vos ressentis, et vos pensées profondes à l’égard de la thérapie.


La liste des raisons de ne pas consulter un spécialiste lorsque l’on ressent une souffrance psychologique peut être longue…


Le choix d’aller consulter est bien un choix de courage et d’audace. Il peut prendre du temps avant d'être pleinement mûri et adopté. L'essentiel est qu'il soit réfléchi de manière claire et approfondie.


Vous pouvez contacter un psychologue afin de lui évoquer votre réflexion et vos doutes, en professionnel de la santé psychique il pourra évaluer la nécessité d'un suivi psychologique.



A très vite,


Inès Odry.

#faireuntravailsursoi #consulter #psycho #voirunpsy #therapie #faireunetherapie #allerentherapie #avoirunsuivipsy #travaillersursoi #allermieux #changer #deviensquitues

0 vue

Inès Odry 

Psychologue clinicienne - N° ADELI 789320413

07 67 18 17 59

iopsychologue@gmail.com

Centre MédiSQY - 6 place Arthur Honegger 78180 Montigny-le-Bretonneux